Le Corps - Thème 2017

Le corps - 2017 - boutons de manchette et accessoires Samuel Gassmann
Le corps - 2017 - boutons de manchette et accessoires Samuel Gassmann

À bras le corps. La nouvelle collection imaginée par Samuel Gassmann est curieuse de ce que lebouton de manchette d’ordinaire cadenasse. Le corps, paré par le vêtement, patient sous la chemise.

Le voilà à découvert, approché par ellipses, détails ou grands mythes fondateurs. Un clin d’oeil à la mémoire collective et sensorielle, comme le créateur aime à le faire.

Parmi les 6 propositions déclinées autour du corps, se dessine une histoire de nacre, d’argent, de bronze et de mélanine. Ce pigment biologique qui donne sa nuance à la couleur de la peau, définit celle des yeux, protège contre les UV, contribue chez certains animaux à leur possible et sidérant changement de teinte, s’invite en filigrane dans la collection.

Cette thématique est aussi et surtout l’occasion d’expérimenter et de renouveler les matières qui font la particularité des créations Samuel Gassmann. Le cuir est ainsi un nouvel invité : travaillé pour la première fois, il vient gainer les cabochons de la série émoticônes.

L’ÂGE DU BRONZAGE - INDICES UV - SUNNY SIDE UP - LUMINOTHÉRAPIE

Pour cette série, le soleil a rendez-vous avec la peau. Du bronze au bronzage, de l’argent à la lune, Samuel Gassmann utilise ses deux matériaux de prédilection, ceux qui composent traditionnellement ses liens, comme agent révélateur d’exposition au rayonnement solaire. L’argent pour le jour vient se parer d’une pastille de bronze, telle une peau dorée aux heures les plus chaudes et le bronze pour le soir adopte l’argent, quand décline la lumière naturelle. Protection ou non, de l’écran total au monoï, l’empreinte des uv se manifeste au poignet.

CAMÉLÉONISME

Changer de peau, transformer son apparence, devenir un autre. Cette stratégie de protection et de dissimulation que possèdent certaines espèces, les hommes la convoitent en secret. La mode est un camouflage, une manière de liant social et esthétique, fédérateur et rassurant. L’accessoire masculin s’en inspire avec deux versions émaillées, verte ou jaune, bois ou désert.

YEUX

Les yeux de poupée chinés aux puces, toujours bleu clair et exagérément ronds, servent de support à cette vision. Totalement revisités, ils sont de quatre couleurs différentes, au gré de la teinte d’un iris, et viennent orner une des extrémités du lien. Miroir de l’âme ? Symbole de la connaissance, du désir et du pouvoir ? En tout cas, un des éléments du corps les plus riches de sens.

ÉMOTICÔNES

Les 6 coloris de cuir qui viennent recouvrir comme une seconde peau les boutons de nacre rappellent les nouvelles teintes des émoticônes. Ces petits dessins expressifs censés signifier une émotion, et conçus par la « marque à la pomme » pour représenter la diversité humaine... Variation corporellement correcte ou drôle d’époque ? À méditer, dans le cuir moelleux d’un canapé.

ADAM & EVE

Leur nudité fondatrice ne pouvait pas être ignorée. Corps originels et désir coupable, voici les attributs d’Eve et d’Adam, leur morphologie et leurs différences, rejoués paire par paire. Trois paires pour Eve, autant pour lui, soit douze fragments corporels chacun. Le diable est dans les détails. Choisissez les vôtres.

LAUREL & HARDY

Le corps et ses métamorphoses. Silhouette, taille, poids : ils ont tous leurs particularités. Des études sérieuses et curieuses ont montré que certains composants de la flore bactérienne déterminent une prédisposition… à la minceur. À la loupe, ces organismes vivants forment un paysage que Samuel Gassmann reprend comme motif, en émaillant la nacre