Boutons de manchette asymétrique couleur bordeaux - nacre teintée et liens en argent 925
Boutons de manchette asymétrique couleur bordeaux - nacre teintée et liens en argent 925
Boutons de manchette, set Asymétrique couleur(s) - nacre teintée et liens en argent 925

Asymétrique Couleur(s) - Rouge 4

TTC270,00 €HT225,00 €
Délais de livraison: 
7 jours - Fedex (Envoi standard : France : 10€ / UE : 15€ / hors UE : 25€)
nacre teintée
liens en argent 925
boutons de manchette, faits à la main à Paris
diamètres 11mm & 18mm
Luxe

Ah, le luxe ! Ses origines étymologiques déchainent les passions : luxia, luxuria, luxus ? lumière, luxure, luxation ?

Nous allons donc les ignorer et préférer la vision de Matisse. Deux peintures, Luxe I et Luxe II, réalisées à Collioure en 1907 : trois corps nus féminins sur une plage, l'une dotée de seins aussi ronds et aréolés que des Archétypes, l'autre portant un bouquet telle une offrande de couleurs, la troisième enfin, agenouillée dans un voile aux pieds de la première, dans un rite d'adoration mystérieux. Ses deux grandes toiles, une paire (!) comme Matisse avait coutume d'en faire, passent de la vibrance à la matité, variant les techniques pour parvenir à une même exaltation sur la toile. Voilà ce que le luxe nous évoque. La beauté vraie ravivée dans le dédoublement.

Mercier (François)

« La nacre, c’est autre chose que le plastique ». Bien dit, Monsieur Mercier ! Nous citons là l’artisan boutonnier avec qui tout a débuté, François Mercier. Il a façonné les premiers boutons Samuel Gassmann et c’est avec lui que de doux mots comme découpages de pions, écroûtage, reparage ont rejoint le vocabulaire quotidien de la rue Monge. Les établissements F. Mercier & Cie, fondés en 1937, leaders français du bouton de nacre depuis trois générations, sont installés à Méru, ancien haut lieu de l’artisanat et capitale de la nacre. En 1909, la ville compte 10 000 boutonniers et tabletiers. Un siècle plus tard, l’avènement du polyester, la surproduction de boutons en plastique et la délocalisation des emplois ont réduit comme peau de chagrin l’économie locale et le rayonnement d’un savoir-faire. François Mercier est désormais le seul et dernier artisan à travailler la nacre.